Envie de participer ?
Jaques Secrétin : disparation d'un monument du tennis de table

Jacques Secrétin nous a quittés ce mercredi 25 novembre 2020 à l’âge de 71 ans. Figure emblématique du Tennis de Table en France comme à l’étranger, ce champion « populaire » connu de tous a fait le bonheur de son sport pendant de nombreuses années.

Originaire du Pas-de Calais, il a commencé le tennis de table en 1957. Appelé pour la première fois en équipe de France à l'âge de 13 ans, ce fut le début d’une très belle et très longue carrière.
Il comptait 495 sélections en équipe de France. Triple médaillé de bronze en double messieurs aux championnats du Monde (en 1973 et 1975 avec Jean-Denis Constant et en 1981 avec Patrick Birocheau), il est ensuite champion du Monde de double mixte en 1977 avec Claude Bergeret, son titre le plus prestigieux. Egalement champion d’Europe en simple en 1976, champion d’Europe en double messieurs avec Patrick Birocheau en 1980, champion d’Europe par équipes avec Patrick Birocheau, Patrick Renversé en 1984, champion d’Europe en double mixte avec la soviétique Valentina Popova en 1984.
En France, son palmarès n’a toujours pas été égalé, 61 fois champion de France (17 fois en simple messieurs entre 1966 et 1988, 10 fois en double messieurs entre 1967 et 1989, 11 fois en double mixte entre 1968 et 1980, 23 fois par équipes avec la Superdivision,actuellement Pro A).

Compétiteur dans l'âme, il était encore licencié au club de CP Lys-Lez-Lannoy Lille Métropole. Il était également le premier inscrit aux championnats du Monde vétérans qui devaient se dérouler à Bordeaux en 2020 avec pour objectif un dernier sacre à rajouter à son palmarès, avant de raccrocher sa raquette.

Ce passionné était encore très investi dans le monde du tennis de table. Connu pour ses talents d'artistes et son célèbre show Secrétin-Purkart, cet homme au grand cœur œuvrait au sein de la Fédération auprès des publics en réinsertion sociale. Il ne manquait jamais de se déplacer dans la France entière à l’occasion des Ping Tour, pour promouvoir ce sport qui lui a tant donné.

La FFTT adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Le monde du Tennis de Table pleure sa plus grande étoile.

Christian Palierne, Président de la FFTT « Nous devons tous beaucoup à Jacques. La FFTT ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui si dans les années 70, ce joueur talentueux n’avait pas montré aux autres sportifs de haut niveau de l’INSEP, ce qu’est réellement le tennis de table. Il a donné à notre sport ses lettres de noblesse et conquis ainsi le cœur des autres disciplines par son savoir-faire. Combien de pongistes ont voulu suivre « Maître Jacques » dans son jeu aérien spectaculaire ? Joueur respecté par ses homologues chinois, il est devenu une icône du tennis de table mondiale. Combien de dirigeants ont-été fiers d’être pongistes en citant son nom, l’un des plus célèbres du sport français et valorisant pour le tennis de table ? La FFTT est aujourd’hui orpheline de cet "enfant de la balle" et n’oublie pas qu’elle lui doit beaucoup. »

Claude Bergeret, championne du monde avec J.Secrétin en 1977 : « Depuis l’annonce, c’est les souvenirs qui reviennent à l’esprit. La première fois que j’ai rencontré Jacques j’avais 15 ans, depuis on ne s'est pas quitté. On a été champions du monde ensemble mais pas que. Il y avait le show, avec Jacques et Vincent, j’étais leur arbitre et on a sillonné le monde ensemble. Jacques était quelqu’un de vivant, positif, insouciant, qui adorait la vie. Ce sont des souvenirs sportifs mais aussi une profonde amitié sincère, il était fidèle en amitié. On était toujours proches même si on était loin ».

 

Bernard Dominguez (ancien joueur du CPA), ami et ancien coéquipier de J.secretin « 

 J'avais 14ou 15 ans je jouais à Lens dans la même équipe qu'Eugène son papa. Pour tout dire, le gamin que j'étais était plus qu'admiratif du palmarès et des performances de Jacques, il était, pourquoi ne pas le dire, mon idole. L'été, je le rejoignais au club de tennis de Lens où les joueurs du club piétinaient pour jouer avec lui tellement il était bon là aussi. Lorsqu'il avait fini de jouer, il m'emmenait sur son solex au club de ping pour taper la balle avec moi. Vu la différence de niveau entre lui et moi, beaucoup auraient envoyer balader le gamin que j'étais. Lui avait cette gentillesse et cette humilité de consacrer quelques moments à un jeune garçon qui était sur un nuage.

> S'il avait cette gentillesse naturelle il savait aussi être exigeant et sans concession pour la performance. Après avoir perdu une finale des Championnats des Flandres Cadets 29-27 à la belle en ayant mené 20-15 contre mon ami Fournier, il est venu me voir et m'a passé un petit savon en me disant que je ne devais pas perdre ce match. J'étais encore plus abattu par ce sermon venant de lui que par la défaite. Mais quelques instants plus tard, il est revenu et m' a fait comprendre que je devais être plus attentif aux moments clés d'un match. Une tape sur mon épaule et son irritation n'avait pas duré bien longtemps.

> Sportif accompli, qui aurait briller dans n'importe quelle discipline, il jouait aussi au foot. Dans l'équipe du lycée Condorcet de Lens, où j'étais également élève, je me souviens d'une finale de Championnat  académique où tous les joueurs qui l'entouraient et qui jouaient pour la plupart en club s'extasier de ses qualités et de l'activité ininterrompue de Jacques sur le terrain. 

> Partout où il passait, il impressionnait par sa maturité et sa gentillesse. Gardons encore en mémoire son dévouement aux côtés de  prisonniers dans certaines maisons d'arrêt.>

> La Maison Ping de France a perdu son maître et nous sommes malheureux.

Les rencontres avec le CP Auch

Dans les années 1960/ 1970 , Jacques Secretin, qui peu à peu allait devenir la figure emblématique du Tennis de table français et mondial a croisé le chemin du CPAuch 

Personnellement, j'ai eu la chance de jouer contre lui à plusieurs reprises dans les catégories cadets et juniors lors d'épreuves nationales, je ne vous parlerai pas du score, ni de l'ssue de la rencontre.

C'était un joueur d'une adresse phénoménale qui impressionnait aussi ses adversaires par son calme et sa gentillesse. Nous avons eu l'occasion de l'accueillir à Auch en 1967 pour un tournoi international lors la venue du club allemand  de Warendorf avec lequel le CPAuch avait lié des liens dans le cadre des échanges franco-allemand.

Il avait accepté amicalement notre invitation et remporté le Tournoi face à l'allemend Shlebbe qui était alors champion d'Europe junior. 

A deux autres occasions, nous avons eu l'immense plaisir de l’accueillir, une première fois lors du match international France URSS à Mathalin en 1978 devant plus de 1000 spectateurs et une deuxiième fois en 1979  lors du fameux show avec Vincent Purkart qui avait enflammé la salle Mathalin. 

A chaque occasion nous avons pu apprécier ses qualités d’homme, c'était un grand champion qui laissera son empreinte dans le tennis de table français. 

Merci Jacques

Jean Claude Turchetti

Président du CP Auch

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.